SHAKE IT LIKE A CAVEMAN

Né il y a quarante ans à Chattanooga (Tennessee), Blake « Snake » Burris est tombé tout petit dans la marmite du blues et n’a cessé depuis de s’imprégner de cette musique, en oubliant qu’il avait la peau blanche. Depuis la création en 2002 de son one man band et de son alter ego scénique Shake It Like A Caveman, il parcourt les États-Unis dans son van, en se taillant une solide réputation dans ce qui reste du « Chitlin Circuit » historique des musiciens afro-américains, et fait quelques détours par l’Australie.
Découvert en France via le label rennais Beast Records et le Binic Blues Festival (dont il est artiste invité permanent), il s’est produit plusieurs fois à Rennes (Bars en Trans) festival les Tombées de la Nuit et tourne régulièrement depuis en Europe (Belgique, Pays-Bas, Suisse, Allemagne, Autriche. Son blues graisseux, primal, groovy et terriblement dansant s’est posé sur plusieurs albums, dont Or Will Take Everything (2007), When You Smile I See Your Fangs (2010) et Digital Football (2011).

Blake « Snake » Burris propage sa passion d’un authentique blues des origines, brut, Rugueux et animal, qu’il éructe et assène seul en scène avec sa guitare, un harmonica et quelques éléments de batterie. Le puissant one man band de Shake It Like A Caveman (secoue-le comme un homme des cavernes) concasse boogie, delta blues, psalmodies vaudou, John Lee Hooker, Elmore James et les work songs, dans des concerts telluriques et furieusement dansants, fonctionnant comme de parfaits exutoires.